Kom…quoi ?

Le kombucha est un champignon ou plus exactement un symbiote composé de bactéries et de levures. La boisson du même nom est obtenue lorsque l’on nourrit ce symbiote avec du thé noir et du sucre. Le champignon va consommer le sucre qui sera alors transformé en alcool puis en acides notamment acétique et lactique, en bactéries et en gaz carbonique. La boisson sera donc acide, ce qui empêche la prolifération des mauvaises bactéries, pétillante et acidulée, ce qui est caractéristique des produits lactofermentés. Cette étape correspond à la première fermentation. Il est possible d’en réaliser une deuxième en ajoutant un élément naturellement sucré (fruits, jus de fruits, …) afin d’aromatiser la boisson et de la rendre davantage pétillante. A chaque étape, le champignon (mère de kombucha ou scoby) se reproduit en formant un champignon fille à la surface de la solution.

La boisson finale contient donc un peu de sucre et d’alcool (moins de 1 %), des vitamines, des sels minéraux, des acides aminés et des enzymes.

Des bienfaits pour la santé ?

Le kombucha est très réputé pour ses bienfaits sur la digestion. En effet, la prolifération de bonnes bactéries (ou probiotiques) enrichit notre flore intestinale et nous aide à digérer les aliments à chaînes glucidiques longues comme les sucres complexes et les aliments à chaînes protéiques longues comme la viande par exemple. Le kombucha serait également réputé pour ses bienfaits sur notre santé par son action antioxydante et détoxifiante. Aucun de ces bienfaits n’a été officiellement prouvé par des études scientifiques sur l’homme. Néanmoins, tous les consommateurs réguliers de kombucha (j’en fais partie) ressentent ses vertus sur la digestion. Et même s’il s’avérait que finalement, le kombucha ne présentait aucune action bénéfique, cette une boisson délicieuse pauvre en sucre et qu’il faut absolument goûter au moins une fois dans sa vie !